AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Mon roman] Les ridimots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
#Laurapée O' Fromage
Petit nouveau
avatar

Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 17
Localisation : Devant mon ordi à un endroit sur Terre

MessageSujet: [Mon roman] Les ridimots   Mar 9 Aoû - 22:14

Salut tout le monde ! Aujourd'hui je vais vous montrer le premier chapitre du roman que j'essaye d'écrire ! Bonne lecture !

CHAPITRE 1 : LE DEBUT
Notre histoire commença à Canet-en-Roussillon. Là-bas résidait Antoinette, un croque-mort de 20 ans. Sa mère avait choisi ce nom de fille car elle voulait que son fils soit unique au monde. Elle ne voulait pas qu’il ressemble à ces « moutons » qui s’appelaient Quentin ou Kevin. Même raison pour son métier, elle ne voulait pas qu’il fasse un métier commun comme pompier ou mécanicien.
Comme tous les jours (sauf le dimanche) après son travail, il allait à Perpignan pour son cours de corde à sauter électronique. D’ailleurs il était déjà bien en retard. En effet sa petite sœur de 10 ans a cassé sa corde à sauter électronique, en l’utilisant comme liane pour imiter tarzan. Il hurla alors: « PUREE DE POMME DE TERRE !!! Cette poussière va me faire rater mon cours, à cause d'elle la prof va peut-être me virer. Saleté ! »

Et c’est alors qu’Antoinette se rendit rapidement au centre commercial le plus proche ! Là-bas il acheta la corde à sauter électronique la moins chère (500 €). « RHAAAAAAH ! PULL EN POIL DE KOALA ! Un jour Onsoupe, tu me devras 500 balles ! » Hurla Antoinette. Et c’est tout en ruminant comme un lion en cage qu’il se remettait en route.
Une fois arrivé à Perpignan, il remarqua que tout le monde a sur son nez une pince à linge. Il se disait alors que c’est simplement à cause d’une énorme épidémie et qu’il ferait mieux de se dépêcher afin de ne pas être contaminé. En même temps dans cette ville il ne s’étonne de plus rien. En effet ce n’est pas la première fois qu’il arrive ce genre de choses…
Ça arrive tout les jours à Perpignan, et ça depuis cette soirée du mardi 16 mai 2000 à 18 heures 51. Avant cela tout ceux qui habitait cette ville était normale, à partir de ce 16 de ce mois de mai de l’an 2000 à 7 heures moins 9 les perpignanais ont commencé à devenir étranges. Par exemple, pendant une journée entière tous les habitants parlait en martiens. Ou bien ils avançaient tous en reculons, même les voitures et les bus. Et un jour alors qu’Antoinette se rendait comme d’habitude à son cours de corde à sauter électronique, sa voiture s’est fait asperger de peinture rose par ceux qui habitait le quartier. Sans aucune raison particulière.
Alors il se remit de nouveau en route. Mais plus il s’approchait de son cours, plus une odeur nauséabonde se faisait sentir. Il s’écria alors : « POLLUTION !!! Pourquoi ça pue comme ça ?! » Et c’est en allant près du Castillet qu’il obtînt sa réponse… En effet dans un trottoir, il vit une énorme bouse d’éléphant ! Et c’est à ce moment là qu’un policier ordonna à Antoinette de rebrousser chemin.
Mais juste après ça, un troupeau d’éléphants couleur arc-en-ciel faisait leur apparition. « PUTOIS DE PEINTURE C'EST QUOI CA ?! » S’affola Antoinette. Afin de protéger les personnes qui étaient près des bêtes dont Antoinette, la police essaya de les faire partir en les attirant avec une énorme glace à la vanille. Malheureusement ils se mettaient à carrément avaler intégralement les policiers et leurs voitures. Mais c'est alors que leurs chiens fous furieux d’avoir perdu leurs maîtres mordaient violement leurs trompes. Cependant ces derniers les éjectaient à l'autre bout de la ville.

Pendant ce temps Antoinette attendait désespérément que ces énergumènes trouvent un autre endroit pour faire les porcs. Et c'est alors qu’une fillette lançait un long ballon en hélium où dessus il y avait marqué « Ridimots, help we ! ». Et à ce moment là de drôles d’individus en costards-cravates à paillettes argentés se dirigeaient vers les « spectateurs des éléphants multicolores »

Ce sont les ridimots ! Les ridimots sont des sortes de policiers avec un statut particulier. En effet depuis les évènements du 16 mai 2000, non seulement les perpignanais sont devenus bizarres mais en plus certaines personnes non rassurantes ont reçus des pouvoirs particuliers. Par exemple si une personne insulte quelqu’un de papier déchiré, un mois plus tard il va pleuvoir des bouts de papiers géants. C’est alors pour ça que les habitants des villages alentours de Perpignan ont engagés les ridimots. En effet ces sombres individus aux pouvoirs spéciaux ont un gros point faible, le métal des menottes. Le boulot des ridimots sera donc de trouver, arrêter et mettre les menottes à la personne en question. Une fois les menottes mise leurs pouvoirs cessent immédiatement de fonctionner.

« Vous voila les ridimots ! » Disait la fillette. « Hé oui nous sommes là ! » Répondaient les ridimots. « Mais c’est qui ces gens ?! » Se questionna Antoinette. La fillette demandait alors aux ridimots s’ils savaient déjà qui c’est qui à crée tout ce remue ménage. L’un d’entre eux tout en inspectant les bêtes lui répondit alors que vu la couleur des éléphants, ils doivent sortir d’un délinquant fumeur de LSD ou d’héroïne ayant insulté un flic de bête du cirque !

Un autre continua en révélant que c’est leur criminel préféré, Nœud l’affreux qui à l’habitude de faire des choses totalement LSDesque. De toutes les personnes malveillantes aux pouvoirs surnaturels, Nœud l’Affreux est sans doute le plus populaire de tous. Non seulement il a un pseudonyme à faire pleurer de rire un dépressif mais en plus il a un comportement complètement foufou. En effet il y a un an suite à un pari fait avec des amis, il à fait l’imbécile devant un policier tout en fumant à la fois du LSD et de l’héroïne. Il à été arrêté et mis en prison et est donc devenu un criminel au pouvoir surnaturels.
Le chef des ridimot disait alors : « Depuis le temps qu'on attendait de mettre de nouveau les menottes à ce mec, il nous fait trop rire ! On va l'arrêter et l'emmener en taule ! Mais avant on va aider ce mec à la bagnole cosplayée en traîneau de père noël. »

Et c'est alors qu'ils sortirent de nulle part un tracteur géant constitué à 100% de chocolat noir. Antoinette s’affola alors en criant : « MAMIE !!!! C'EST QUOI CE MACHIN EN TRAIN DE FONDRE ?!!!!!!!!!!!!!!!!! » « C'est notre tracteur en chocolat !!! » Répondaient les ridimots. « ...qui est en train de fondre regardez ! » Remarqua alors un vieil homme. Le chef des ridimots répondait donc : « Oh oui mercredi ! J'avais complètement oublié qu’aujourd’hui il faisait 32°! Pourquoi j'y n'y ai pas pensé ? » « Parce que vous êtes con patron ! » Répondaient alors les autres ridimots. « "Con" "Patron" Purée de jeu de mots ! » Remarqua la fillette. « Courgette ne dit pas de gros-mots ! Ce n’est pas beau les gros-mots. » Réprimanda sa mère.

Le chef des ridimots se défendit alors en répondant que c’est eux qui avaient les clés de l’ex-carcasse en cacao. Mais un des ridimots lui répondait que c'est lui qui avait insisté pour prendre CETTE bagnole là. Un autre ridimot confirma ce que dit son coéquipier, en disant que c'est même lui qui leur avait donné les clés. Il termina alors en insultant son supérieur de dent cariée ! « QUOI ?! Répète un peu pour voir ? » Répondit alors le chef des ridimots. Le dernier ridimot lui dit alors : « Oui vous avez bien entendu, dent gatée ! »
Et c’est alors qu’une bagarre s’enclencha entre le ridimot et son chef…

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
#Tyunre
Brony passionné
avatar

Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 23
Localisation : n a n t e s

MessageSujet: Re: [Mon roman] Les ridimots   Jeu 11 Aoû - 17:00

Va bien te faire enculer par un tracteur pour m'avoir montré ça, Fitz.

Donc oui en fait c'est pas très très bien tout ça.

Tchuss.
Revenir en haut Aller en bas
#Antoine Polochon
Petit nouveau
avatar

Date d'inscription : 06/04/2015

MessageSujet: Re: [Mon roman] Les ridimots   Ven 12 Aoû - 10:39

J'ai lu que le premier paragraphe pour l'instant mais c'est très émotionnant
Revenir en haut Aller en bas
#Laurapée O' Fromage
Petit nouveau
avatar

Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 17
Localisation : Devant mon ordi à un endroit sur Terre

MessageSujet: Re: [Mon roman] Les ridimots   Mar 6 Sep - 18:01

Afin de vous remercier d'avoir lu et apprécié le premier chapitre de mon roman, voici le deuxième !   Très bonne lecture à tous !



CHAPITRE 2 : NŒUD L’AFFREUX

Une heure plus tard, après que le ridimot et son chef aient fini de se bagarrer, Courgette soigna leurs blessures. Car oui cette petite fille de 8 ans, rêva depuis ses 4 ans de devenir infirmière. En attendant que son rêve devienne réalité, lorsqu’elle assista à une bagarre, elle vint toujours pour les soigner, même si au retour il n’y a pas de remerciements. « Merci beaucoup petite ! » Dit alors le ridimot. Courgette lui répondit alors : « Oh ! Mais il n’y a pas de quoi me remercier… Il fallait bien que quelqu’un soigne vos blessures… »

Après cela le ridimot et son chef présentèrent leurs plates excuses. L’un répliqua qu’il s’était un peu trop emporté. L’autre répondit qu’il a été trop immature et qu’il n’est pas fait pour diriger un groupe. Et c’est alors qu’ils se faisaient le plus gros câlin que le monde n’aie jamais vu, même dans le livre des records.

Pendant ce temps non loin de là, Antoinette n’arrivait pas à contenir sa colère… En effet depuis une heure, il attendait que les ridimots aient fini leur accrochage pour l’aider avec sa voiture. Il cria alors : « AHHHHHHHH BROCOLLI AUX CHURROS SURGELES !!!!!!!!! Ca fait UNE HEURE que je poirote là ! Si ça se trouve, le cours s’est peut-être terminé depuis un petit moment… Qu’est ce que je vais bien pouvoir dire à la prof moi ?! Oui euh… Ben en fait sur la routeuh… Il y avait heu… DES ELEPHANTS MULTICOLORES AVEC DES MECS BIZARRES !!!! OLOLOL !!!!! Elle va penser que c’est seulement une excuse pour mon retard ! TAGLIATELLE !!!!!!!!!!!! »

Et c’est alors qu’Antoinette, plus qu’énervé, sortait de sa voiture, se dirigea vers les ridimots et leur cria ceci : « ESPECES DE PELICANS DEPLUMES !!!!!! A CAUSE DE VOTRE IMMATURITE DEMANTIELLE, J’AI PEUT-ETRE RATE MON COURS DE CORDE A SAUTER ELECTRONIQUE !!!!!! Je n’ai finalement plus besoin de votre aide ! Puisque je ne peux pas y aller en voiture, j’irai à pied ! Je laisse ma voiture ici, en espérant qu’à mon retour elle ne sera pas écrasée par un de ces éléphants hallucinogènes ! » Et c’est alors que devant des ridimots incapables de lui réponde quoi de ce soit, qu’Antoinette se dirigea (à pied) à son cours de corde à sauter électronique, avec beaucoup de retard…

Mais à peine qu’il ait fait 2 cm de chemin, un jeune homme d’environ 15/16 ans aux allures étranges, barra la route à notre croque-mort. Antoinette lui dit : « Hé toi, tu ne vois pas que je suis pressé ?! Pousse-toi de mon chemin ! » Le jeune homme étrange refusa. Antoinette alors lui demande pourquoi, très énervé. Il lui répond alors : « Tu ne passera pas ! Tant que je n’aurais pas eu ce que je voulais ! Geh ! Patateu ! » « Et tu veux quoi alors l’attardé ? » Demandait donc Antoinette. « Je veut de la bonne beuh ! » Répondit l’homme. Antoinette répond qu’il n’a surtout pas ça et poussa violemment le jeune homme. « Tu vas me payer ce que tu m’as fait ! » Disait alors le jeune homme.

Pendant ce temps, les ridimots qui assistaient à la scène, reconnaissent le jeune homme… C’était Nœud L’Affreux ! Ils couraient alors vers lui ! « Hé l’Angry bird ! Enfuis-toi ! C’est lui ! C’est Nœud L’affreux ! » Cria alors l’un d’entre eux. « Non ! Le monsieur il reste avec moi ! Il a été très méchant ! » Disait alors Nœud L’affreux.

Il l’attacha alors avec sa corde à sauter électronique contre un réverbère. « DETACHE MOI DE LA ! LAPIN CRETIN !!!!!!! » Hurla Antoinette. « Non ! Nananerre ! » Répond alors Nœud.

En voyant ça, les ridimots essayaient de l’arrêter. Mais il était trop rapide pour eux. Et c’est alors que le chef des ridimots, piqua un tricycle rose d’une petite fille. Il prit alors des menottes et essaya, avec le tricycle, de le prendre au dépourvu. Mais comme Nœud avait compris ce qu’il faisait, il échoua lamentablement. Nœud l’assomma alors.

Les autres essayaient alors, à leur tour, en prenant les menottes des mains de leur chef K.O. et en utilisant la voiture d’Antoinette. Et c’est alors que Nœud, pris une batte de baseball et brisa en mille morceaux la voiture d’Antoinette. « AHHHHHHHHHHH ARBRE ENFLAMEE !!!!!! MA VOITURE !!!!!!!! Espèce de….de…. » Hurla Antoinette qui était toujours attaché et qui commençait à s’énerver de plus en plus.

Courgette voyant les ridimots en difficulté, monta sur sa trottinette, prenait les menottes des mains des ridimots et essaya de le surprendre. Mais en plus d’avoir échoué, elle a aussi été prise en otage par Nœud L’affreux. Pendant ce temps, Antoinette ne tenait plus en place, il était fou de rage et continua de marmonner ceci : « Espèce de….de….grr….de… »

Enervée par le fait que sa fille soit prise en otage, sa mère prend une moto et se dirige vers Nœud. Courgette lui donna alors les menottes, elle essaya donc de faire le saut de l’ange mais échoua également.

Mais soudain, un cri se faisait entendre : « ESPECE DE NOIX DE COCO !!!!!!!!! » C’était Antoinette. Il réussit alors à se libérer en pètent sa corde à sauter électronique. Il se dirige, en courant en quatrième vitesse, vers Nœud l’affreux. Il arracha violemment des mains de la mère de Courgette les menottes, le surprend de face, libère la fillette et arrive à mettre les menottes à Nœud. Et c’est alors que les éléphants multicolores se mirent à disparaitre.

Au même moment, la police arriva pour emmener Nœud L’Affreux. Quelqu’un de la foule, les avait appelés pendant la bataille. Ensuite, le chef des ridimots se réveilla, les autres ridimots  lui racontaient tout ce qui s’était passé.

Pendant ce temps, Antoinette fonça comme une furie vers son cours afin de s’expliquer avec sa prof. Une fois arrivé, une petite fille de 3 ans avec des gants de boxe à la main, l’attend devant la salle de cours. C’était la prof de corde à sauter !

En effet, cette petite fille est une enfant précoce et surdouée ! A peine à l’âge de 3 mois, elle avait déjà appris à marcher et à parler. A 1 an, elle était capable de courir à la vitesse de la lumière. Et à 2 ans elle savait parler comme une ado de 16 ans. Mais en contre partie de tout cela, elle est aussi hyperactive. Elle n’arrêtait pas de sauter dans tous les sens. Alors ses parents ont décidés de l’inscrire à un cours de corde à sauter électronique. Mais dans ce cours, tellement elle était douée à la corde, que le prof lui à cédé sa place en tant que prof.

« Alors monsieur Antoinette ? Pourquoi vous êtes en retard ? En tout cas vous êtes viré ! » Disait la prof. « Rhaaaaa ! J’en étais sûr ! Ca a fait comme l’autre mec de la dernière fois ! » Râla Antoinette. Et c’est alors qu’elle le jette dehors.

Au même moment, il retrouve le chef des ridimots, il voulait le voir. Il lui dit que son équipe lui à tout expliqué. Il a donc voulu le remercier pour tout ce qu’il a fait, grâce à lui, Nœud L’Affreux est condamné à 16 ans de prison. Ensuite, il lui propose de rejoindre les ridimots, ce qu’Antoinette refusa, car il ne va plus mettre les pieds à Perpignan pendant un long moment. Le chef des ridimots lui donne alors une carte, avec leur adresse et leur numéro de téléphone, au cas où il changerait d’avis. Le croque-mort et le chef des ridimots se disaient alors à bientôt.

Puis, Antoinette se rend à un arrêt de bus, afin de se rendre chez lui, à Canet.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
#WhipperSnapper
Floodeur compulsif
avatar

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Aidez-moi

MessageSujet: Re: [Mon roman] Les ridimots   Mer 7 Sep - 15:29

pls
could u not
beg u
Revenir en haut Aller en bas
#Laurapée O' Fromage
Petit nouveau
avatar

Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 17
Localisation : Devant mon ordi à un endroit sur Terre

MessageSujet: Re: [Mon roman] Les ridimots   Mer 7 Sep - 15:43

Salut tout le monde !   Voici le chapitre 3 ! Bonne lecture !


CHAPITRE 3 : UNE SOIREE A CANET PLAGE

Vingt minutes plus tard, après avoir fait un ennuyeux trajet en bus, Antoinette arriva épuisé chez lui. Une fois rentré, sa sœur l’accueillait le sourire aux lèvres. « Salut Autoilette ! Ça s’est bien passé ton cours de corde à sauter électrique ? » Disait Onsoupe à son frère.

Et c’est alors qu’Antoinette, fou de rage, prenait sa jeune sœur par le col de son T-shirt et lui criait ceci : « NON PAS DU TOUT ! A CAUSE DE TOI, J’AI ETE VIRE DEFINITIVEMENT DE MON COURS ! » Effrayée, Onsoupe lui demandait alors pourquoi c’était à cause d’elle qu’il avait été viré.

Antoinette lui répondit alors toujours énervé : « TU M’AS RETARDE EN CASSANT MA CORDE ! » Sa sœur lui répondit donc : « Ah ! Mais alors la corde bizarre dans le jardin était ta corde ?! » Le croque-mort lui disait alors que oui et que du coup, il a dû dépenser 500 €, afin de s’acheter une nouvelle corde.

Après il gifla d’une immense violence sa sœur. Elle se mettait alors à pleurer, elle disait alors : « Sniff… Je te demande pardon… Je ne pouvais pas savoir que c’était ta corde à sauter machin-chose… Je voulais juste faire une imitation de tarzan pour être célèbre sur youtube… » En entendant cela, Antoinette s’excusa auprès d’Onsoupe. Il lui dit qu’il aurait dû faire plus attention à sa corde. Puis il expliqua à sa sœur qu’il a eu une horrible journée… « Une journée horrible ?! » Questionna Onsoupe.

Antoinette lui répondit en lui expliquant ce qu’il a vu à Perpignan, Les ridimots, les éléphants multicolores, Nœud l’Affreux… Puis il lui racontait ce qu’il avait fait contre Nœud et ce que lui avait proposé le chef des ridimots. Ensuite il montra à Onsoupe la carte que lui avait donnée le chef. « Et tu vas faire quoi ? Tu vas accepter ou tu vas refuser ? » Demanda sa sœur. Antoinette lui répondit alors : « Je refuse bien sûr ! » Lorsqu’Onsoupe demandait à son frère pourquoi, ce dernier lui répond qu’il ne va plus mettre les pieds à Perpignan pour un bon moment. Il ajoute que Perpignan est une ville craignos.

Ensuite il décida d’aller à Canet plage, afin de ce détendre de cette journée chaotique. « Si maman rentre plus tôt du travail, dis lui que je suis allé m’éclater à la plage ! » Demanda Antoinette à sa sœur. Comme il n’a plus sa voiture, il prend alors celle de sa mère. Et c’est ainsi que notre croque-mort canétois se dirige vers la mer.

Une fois arrivé là bas, il va à la boulangerie la plus proche et se prend 50 croissants beurre. Tout en les mangeant 5 par 5, il se ballade, fait du lèche vitrine, se paie une glace italienne et s’achète une canette de soda. Une fois sa glace et ses croissants engloutis, il se dirige dans un restaurant afin de se prendre un menu moule-frites. Ensuite, il se détend sur le sable frais pour entendre le bruit des vagues. « Ahh enfin… Un moment de tranquillité dans cette journée de mangue mûre… » Disait donc Antoinette. Pour clôturer la soirée, il décida d’aller dans une boite de nuit.

Mais en chemin, un gars balaise lui bloque la route. Il lui demande s’il veut se battre. Antoinette lui demande donc pourquoi, le musclé lui répond qu’il cherche des adversaires, pour s’entrainer afin de rejoindre les très célèbres ridimots. Le croque-mort lui dit alors qu’il les avait vus cet après-midi, et qu’ils lui ont proposé de les rejoindre. Le musclé lui demande alors s’il a accepté de les rejoindre, Antoinette lui dit alors qu’il a refusé l’offre.

Quand le gars balaise lui demande donc pourquoi, le canétois répondit alors qu’il ne voulait plus retourner à Perpignan. « Mais s’ils ne serait pas à Perpignan, tu aurais accepté de les rejoindre ? » Demandait alors le musclé à notre héros. Antoinette répondit alors : « Oui, peut-être…Ils étaient peut être un peu idiots entre eux, mais leurs chef m’a paru sympa. Mais le problème, c’est qu’ils sont en permanence à Perpignan. Et Perpignan tient le record de la ville là plus étrange au monde, depuis ce 16 mai… »

« Alors écoute-moi bien… Si tu rejoins les ridimots, non seulement tu vas réaliser mon rêve, mais en plus tu vas faire en sorte qu’ils n’y aient plus de criminels aux pouvoirs étranges. Car peut-être que les perpignanais lambdas sont un peu……étranges, mais au moins ils sont inoffensifs. Alors que les criminels eux, peuvent être très dangereux… » Dit alors le balaise.

Après avoir écouté ce qu’a dit monsieur muscle, Antoinette décida donc de rejoindre les ridimots. Et c’est alors que le croque-mort, le lendemain, après son boulot, se rendit à l’endroit indiqué par la carte.
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
#WhipperSnapper
Floodeur compulsif
avatar

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Aidez-moi

MessageSujet: Re: [Mon roman] Les ridimots   Mer 7 Sep - 16:19

Que d'émotions, que de rebondissements, c'est trop pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
#Tyunre
Brony passionné
avatar

Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 23
Localisation : n a n t e s

MessageSujet: Re: [Mon roman] Les ridimots   Sam 10 Sep - 14:20

Je sais pas ce que je fous ici, mais dans le doute, je blâme Fitz.
Revenir en haut Aller en bas
#Hashmal
Brony passionné
avatar

Date d'inscription : 07/12/2012
Age : 24
Localisation : Dans une lointaine galaxie...

MessageSujet: Re: [Mon roman] Les ridimots   Lun 17 Oct - 22:17

Du génie.
Revenir en haut Aller en bas
#Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mon roman] Les ridimots   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mon roman] Les ridimots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Collection] Le roman du charme / Guy Le Prat éditeur /Paris
» [Collection] Roman de Cape et d'Epée (Tallandier)
» [Pennac, Daniel] Comme un roman
» [En ligne!] Histoire du roman feuilleton
» [thème]Le roman de Western hors collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Brony :: Forum et Communauté :: Discussions diverses hors MLP-